Avatar

Une légende renaît ! Pas facile de ramener à la vie une marque mythique, c’est pourtant le pari de Stuart Garner, propriétaire de Norton depuis deux ans. Le jeune entrepreneur anglais fabrique les nouvelles Norton dans leur pays natal ; et travaille à de nouvelles motorisations. Essai d’une moto déjà mythique.

Surprenant « big twin »
Réservoir finement échancré, sellerie soigneusement taillée, coque monoplace effilée posée sur un cadre minimaliste en tubes d’acier… Le dessin de la nouvelle espèce a conservé l’esprit de la marque anglaise.
Au cœur de cet ensemble harmonieux, un surprenant « big twin » de 961 cm3. On retrouve la forme du carter d’embrayage, mythique, et une distribution par tiges et culbuteurs, mais la cathédrale mécanique ne se contente pas de reprendre les codes esthétiques du passé. Cette petite usine à sensations a été modernisée pour en faire une machine performante.

Certes, ses 80 chevaux à 6.500 tr n’impressionnent plus guère sur le papier… Mais, dans les virages, l’ensemble jouit d’un couple sulfureux sur une bonne partie du compte-tours (9,2 m.kg à 5.200 tr/mn), de quoi propulser la Commando au-delà de 130 km/h en un temps éclair. Le tout dans le son rauque et caverneux des échappements coniques, le cliquetis des culbuteurs renvoyant aux origines mécaniques de la bête.